Comment t’as commencé les platines?
J’ ai commencé les platines parce que je kiffais ça et qu’à l’époque, si tu voulais vraiment du bon son us, ça se passait sur vinyle. j’ai commencé à m’intéresser aux DJs par rapport a l emission « yo mtv rap » emission culte pour moi qui etait diffusé sur mtv dans les années 90′ il y avait des freestyll de rappeurs US accompagnés du dj de l emission. L’envie d’avoir des platines, elle est venue très jeune, mais pour les payer, il m’aura fallu un peu de temps… J’ai commencé avec une, puis deux. Puis de là, j’ai commencé à faire un peu de djing, j’ai commencé à animer les scènes ouvertes à Bagneux, faire les premières partie de notre Festival Alliances Urbaines, et j’ai été le dj du crew Comité de Brailleurs.

Ton moment dans le rap ?
Je me rappelle être passé au Cut Killer Show un vendredi soir, pour la promotion de l’album du Comité, ont est en 2002 ca se passait dans les locaux du Double H. J’étais vachement impressionné, on était chez Cut Killer, une référence pour les dj il y avait des murs entier de vinyles, un studio dernier cri… bref a 21 ans j’étais comme un gamin dans ces locaux.

Doucement les basses
Je connais Dragibus depuis toujours, j’étais dans le son, il était dans le son et puis on s’est éloigné de la musique lui et moi, mais on en parlait chaque fois qu’on se croisait. Quand il a voulu lancer Doucement les Basses, il est venu me demander si j’en étais… jai di banco. J ai toujours continué de kiffer le son, à mixer à la maison, mais rien de sérieux et avec Drage, on se disait qu’on pourrait faire tel ou tel truc, remettre le real hip hop/rap  qu’on connaissait, qu’on écoutait à l’époque au centre.

Manic
DJ Manic
Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .